Les Sauveurs de St Solange, Les Portugais en Berry

Guillaume Etienne est un Antropologue qui c’est intéressé au phénomène du pèlerinage de st Solange, et plus particulièrement à la conséquence de la communauté portugaise dans cet évènement du lundi de pentecôte.

Bientôt a paraitre aux éditions Pufr le livre intitulé « les sauveurs de St Solange, les portugais en Berry »

Synopsis:

Dans les années 1960, nombreux sont les Portugais qui émigrent vers la France, fuyant le régime de Salazar, les guerres coloniales et la pauvreté. Ceux qui s’installent dans le Berry ne tardent pas à participer à un pèlerinage catholique annuel, celui de Sainte-Solange (Cher), où une place particulière leur est faite. Entre fête religieuse et fête villageoise, cet événement devient au fil des années un grand rassemblement de la « communauté portugaise » locale qui participe désormais à son organisation, contribuant par leur dynamisme à sa sauvegarde. De nos jours, le pèlerinage est décrit comme franco-portugais, sinon portugais. Comment la présence portugaise trouve-t-elle place lors de cet événement et comment cette place a-t-elle été négociée depuis plus de 50 ans ? L’étude de cette célébration montre de quelle façon les nouveaux-venus ont pu redynamiser une fête locale qui s’annonçait en déclin, mais aussi comment les appartenances y sont redéfinies, entre les références au Portugal, à la France et à la société berrichonne, tout comme à la religion. À travers ce culte, c’est aussi l’attention portée par l’Église catholique aux migrants qui est révélée. La place donnée aux Portugais à Sainte-Solange illustre en effet les politiques et les pratiques d’accueil mises en place dans un double mouvement : celui de donner une place à tous au sein de l’Église, tout en préservant une culture supposée originelle.

http://pufr-editions.fr/livre/sauveurs-sainte-solange

Les Mille et Une Nuits de Miguel Gomes à Bourges

 

Dans un pays d’Europe en crise, le Portugal, un réalisateur se propose d’écrire des fictions inspirées de la misérable réalité dans laquelle il est pris. Mais incapable de trouver un sens à son travail, il s’échappe lâchement et donne sa place à la belle Schéhérazade. Il lui faudra bien du courage et de l’esprit pour ne pas ennuyer le Roi avec les tristes histoires de ce pays ! Alors qu’au fil des nuits l’inquiétude laisse place à la désolation et la désolation à l’enchantement, elle organise ses récits en trois volumes. Elle commence ainsi : « Ô Roi bienheureux, on raconte que dans un triste pays parmi les pays… »

Retrouvez les trois volumes des Mille et une nuits de Miguel Gomes sur au cinéma de la Maison de la Culture de Bourges

Du 02 au 08 septembre
Les Mille et une nuits – L’inquiet (Volume. 1) : mer. 02 à 14h15, jeu. 03 à 16h30, ven. 04 à 18h45, dim. 06 à 19h et mar. 08 à 21h
Du 09 au 15 septembre
Les Mille et une nuits – Le désolé (Volume. 2) : mer. 09 à 14h15, jeu. 10 à 16h30, ven. 11 à 18h45, dim. 13 à 19h et mar. 15 à 21h
Du 16 au 22 septembre
Les Mille et une nuits – L’inquiet (Volume. 1) : dim. 20 à 14h (intégrale)
Les Mille et une nuits – Le désolé (Volume. 2) : dim. 20 à 16h30 (intégrale)
Les Mille et une nuits – L’enchanté (Volume. 3) : mer. 16 à 14h15, jeu. 17 à 16h30, ven. 18 à 18h45, dim. 20 à 19h (intégrale) et mar. 22 à 21h
Le cinéma de la Maison de la Culture aura le plaisir de proposer aux spectateurs une présentation de ce film en trois temps qui s’achèvera par une diffusion des trois volumes en « intégrale » le dimanche 20 septembre afin d’offrir une journée un peu particulière avec entractes et petites mises en bouches à la saveur portugaise pour un forfait spécial d’un montant de 9 €.
Voici un extrait :
N’hésitez pas a découvrir … !

l’apparition de fatima

Aujourd’hui je vais vous parler des 6 apparitions de fatima durant l’année 1917

13 Mai 1917 : 1ère Apparition

A sa première manifestation, la Vierge Marie apparut aux 3 petits bergers toute vêtue de blanc et leur demanda de venir six mois de suite, le 13 de chaque mois, à cette même heure. Elle ajouta ensuite  » Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix dans le monde et la fin de la guerre « 

13 Juin 1917 : 2ème Apparition

Le mois suivant, les enfants accompagnés de plusieurs centaines de fidèles sont au rendez-vous. C’est ainsi, qu’après la prière collective, l’Immaculée Conception se présenta à nouveau et annonça à Lucie :
 » J’emmènerai bientôt François et Jacinthe au ciel, mais toi tu resteras encore ici quelques temps, Jésus veut se servir de toi pour me faire connaître et aimer « . Elle demande aussi à la jeune Lucie d’apprendre à lire et écrire afin de mieux rapporter sa parole auprès des hommes

13 Juillet 1917 : 3ème Apparition

Le vendredi 13 Juillet, la Vierge Marie apparut devant Lucie et ses cousins comme les autres fois, 4000 personnes assistaient à cet événement, bien que ne ‘voyant’ rien eux-mêmes, ( Lucie était la seule à percevoir la Dame en blanc , les fidèles ne constataient que des faits inhabituels, tel des éclairs, un halo de lumière..). Elle s’adressa, comme à chaque Apparition à Lucie :  » Je veux que vous continuiez à dire le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre Dame du Rosaire, pour obtenir la fin de la guerre et la paix du monde « .
Au cours de cette apparition, la Vierge Marie annonça également 3 nouvelles prophéties qui resteront à l’époque les secrets de Lucie. Deux de ces secrets seront divulgués en 1942, le troisième en l’An 2000.

19 Août 1917 : 4ème Apparition

Le lundi 13 Août, quelques 18000 personnes sont au rendez-vous et assistent à quelques phénomènes rencontrés lors des précédentes Apparitions tel des coups de tonnerre, des éclairs, un halo de lumière blanc…mais Lucie n’est pas là et l’Apparition prévue n’eut pas lieu.
En effet l’administrateur du canton avait enfermé Lucie et ses deux cousins prétextant qu’ils troublaient l’ordre public. Il souhaitait en fait connaître les secrets que la Vierge Marie avait révélés aux enfants et alla même jusqu’à les menacer de mort pour les faire parler, mais en vain. Emprisonnés pendant 2 jours ils gardèrent leur secret, et c’est à regret que l’administrateur les relâcha. C’est donc le dimanche 19 août que la Vierge apparut aux enfants en leur demandant de continuer à prier et en leur promettant qu’a sa dernière apparition elle accomplirait le Miracle de  » faire croire tout le monde « 

13 Septembre 1917 : 5ème Apparition

Durant la 5ème apparition le 13 Septembre, environ 30 000 fidèles se prosternèrent devant les messagers de la Vierge Marie, Lucie, Jacinthe et François, implorant leurs secours pour obtenir la guérison des malades. C’est à ce moment là que L’immaculée Conception annoncera pour le mois suivant, la venue du Seigneur, de Notre Dame du Carmel et de Saint Joseph avec l’enfant jésus.

13 Octobre 1917 : 6ème et dernière Apparition

Le 13 Octobre 1917, jour de la dernière Apparition, il pleuvait à torrent sur la Cova da Iria, Lucie demanda aux fidèles de fermer leur parapluie afin de réciter tous ensemble le chapelet et de mieux observer l’arrivée de la Sainte Vierge.
L’Immaculée Conception se présenta à Lucie comme étant Notre Dame du Rosaire et lui demanda de faire bâtir une chapelle en son honneur. Elle annonça que la guerre allait se terminer, et demanda à Lucie de  » guérir plusieurs malades, de convertir les pécheurs. « 

C’est alors que la Vierge Marie s’éleva vers le ciel, la pluie disparut et le soleil revint éclatant, lançant des faisceaux de lumière de différentes couleurs, la foule criait de terreur mais au bout de quelques instants tout redevint normal.
La Vierge Marie disparut alors dans le firmament puis réapparut quelques instants plus tard, sous les yeux ébahis des 3 petits bergers, accompagnée de Saint Joseph, de l’enfant Jésus et de Notre Seigneur bénissant le monde en faisant de la main le geste de la croix.

François et Jacinthe Marto moururent très tôt respectivement en 1919 et 1920. Ils furent béatifiés par le Pape Jean-Paul II le 19 mai 1989.
Lucie Dos Santos prononça ses vœux en 1928 et eut de nouvelles apparitions de la Vierge Marie en 1925 et 1929. Elle rédigea elle-même son histoire, version officielle des Apparitions de la Vierge de Fatima. Depuis 1946, Lucie résidait au couvent des Carmélites de Coimbra (Portugal). Elle meurt le 14 Février 2005 à l’âge de 97ans.

Fatima est aujourd’hui un centre mondial de pèlerinages très connu, il est avec celui de Lourdes un des principaux sanctuaires consacré au culte de la Vierge Marie.

Sources : fatimadirect
Photos : Ldd