« QUAND TRADITION RIME AVEC ÉMOTION »

Encore une fois, le Centre franco-portugais a joué son rôle de fédérateur et de divulgateur de nos traditions portugaises en faisant revivre une tradition qui remonte aux temps anciens.

 Traditionnellement, autrefois, on chantait les rois pour annoncer la naissance de Jésus. Les groupes allaient de porte en porte pour demander aux maisons visitées les restes des fêtes de Noël, clôturant ainsi la période des fêtes.

Aujourd’hui, la convivialité prime par-dessus tout. On continue bien sûr à annoncer traditionnellement la naissance de Jésus mais c’est avant tout pour souhaiter la bonne année aux personnes que l’on visite.

Et cette année, c’est dans cet esprit de convivialité que le groupe Zés Preiras a déposé l’espace d’un mois, ses instruments pour partir à la rencontre des familles de la communauté portugaise de la région.

« Belle idée ! » nous ont dit certains, avec des trémolos dans la voix. En ajoutant que c’est super de préserver ce qui fait notre identité culturelle.

Et les familles qui nous ont ouvert leur porte nous ont encore une fois prouvé que l’hospitalité est une qualité bien portugaise.

Car nous n’avons rencontré que des gens chaleureux et heureux de nous accueillir chez eux.

Et nous voudrions d’ailleurs profiter de cet article pour les remercier encore une fois pour les moments délicieux qu’ils ont accepté de partager avec nous.

Plaisir partagé bien sûr, par tout le groupe de chanteurs/musiciens qui malgré le froid, et quelquefois même, la pluie trépignait à l’idée d’aller à la rencontre de leurs compatriotes !

Une qualité de dévotion et de bonne humeur qui par ailleurs, fait la fierté des responsables du groupe.

Mais ce n’est pas fini, car vous avez encore jusqu’au 31 janvier pour … qui sait !! Voir le groupe débarquer devant votre porte.

Soyez attentif et prévoyez nous un p’tit coup à boire au cas ou 😉

Et si ce n’est pas cette année, ce sera peut-être pour l’année prochaine, car devant le buzz et le succès remporté, le groupe compte bien « remettre le couvert » dans un an.

Hélène Amoroso

 

Publicités