La bataille de la Lys


Un lieu peu connu qui rend hommage aux combattants PORTUGAIS de la première guerre !!!

Situé à Richebourg l’Avoué – Neuve-Chapelle au Nord ouest de la France, dans le département du pas de calais et à 1h de Paris, un cimetière militaire rend hommage aux nombreux soldats Portugais qui ont laissé leur vie durant la grande guerre, Nous allons vous présentez ce lieu de culte en leur mémoire !!!!!
Un peu de rappel : le 26 janvier 1917, les premières troupes du Corps expéditionnaire portugais avaient embarqué à Lisbonne. Leur destination : le port de Brest puis le secteur de défense de la première Armée britannique dans la région d’Aire-sur-la-Lys, dans le département du Pas de Calais.

Durant dix mois, jusqu’en octobre 1918, 55 867 hommes ont rejoint les tranchées. Le Portugal était entré dans cette Grande Guerre aux côtés de la France et de la Grande-Bretagne pour « maintenir ses possessions en Afrique et reconquérir une place perdue dans le concert des nations européennes ». Les Portugais avaient souffert énormément au cours de l’hiver 1917-1918.

Au cours de cette guerre, le Portugal avait mobilisé 108 100 hommes. Il en perdit 35 623, tués ou blessés, sur le front Ouest où il y eut plus de 8 000 morts.
En majorité capturés en avril 1918, les prisonniers de guerre portugais furent 7 740 à être internés jusqu’à l’armistice dans des camps en Allemagne.

Les militaires portugais reposent pour la plupart dans le cimetière militaire de Richebourg-l’Avoué.
Ce cimetière contient 500 stèles portant chacune les armoiries du Portugal.

Après avoir franchi le portail en fer forgé à motifs de cœurs, il faut suivre l’allée de sapin qui conduit au mémorial et au musée souvenirs. La végétation y est méditerranéenne. En face, se dresse la Chapelle Notre Dame de Fatima érigée en 1976 pour perpétuer le souvenir des soldats portugais qui souffrirent l’offensive allemande d’avril 1918.

Un monument de pierre et de bronze érigé par des ouvriers portugais a été inauguré solennellement par la France et le Portugal, dédié par ce dernier pays à ses soldats, le samedi 10 novembre 1928. Une œuvre très symbolique : un soldat portugais encouragé par une République armée de la vieille épée des conquérants portugais, se débat contre un tragique squelette armé d’une faux.

Dans le cimetière lui-même, il y a aujourd’hui 900 morts commémorés. Si vous avez l’occasion de passer à proximité de ce lieu n’hésitez pas à vous arrêter pour rendre un petit hommage aux soldats qui se sont battus courageusement et, qui peut être l’un d’eux fait partie de votre famille.

Ce passage n’était pas de vous rendre triste mais il est important de ne pas oublier ces faits et de rendre hommage à ces personnes qui ont défendu les valeurs de leur patrie et d’espérer que cela ne se reproduise jamais !!!.

Publicités