Les Monuments

Le Portugal est un pays très riche en monuments. Les découvertes Portugaises et les richesses de l’Église ont largement contribué au développement de l’architecture. Mais la richesse du patrimoine architectural remonte à des temps beaucoup plus anciens.
La région des « Beiras », où nous nous situons, présente à la fois une diversité géographique: montagnes et paysages dénudés de la « Serra de Estrela » prés de Guarda, vignes et forêts autour de Viseu, plages de sable fin, dunes, lagunes et forêts de pins entre Aveiro, Figueira da Foz et Leiria…
Et une diversité patrimoniale : des villes d’art comme Coimbra, Aveiro, Guarda; des châteaux forts à Montemor-o-Velho, Leiria et de nombreuses citadelles prés de la frontière Espagnole; des parcs et jardins comme le parc national de Buçaco; Tous les styles d’art sont présents: du Baroque (bibliothèque de l’université de Coimbra) au Gothique (monastère de Batalha) et au Manuélin. L’art Manuélin, si bien représenté dans le cloître du monastère de Santa Cruz à Coimbra ou au monastère de Batalha, se retrouve aussi dans les nombreuses petites églises des villages Portugais. Les « Azulejos », cet art de la faïence décorative typiquement portugais, décorent aussi bien les maisons à Aveiro que la chapelle de l’université de Coimbra, la cathédrale de Viseu, et les fontaines des jardins…

Dans cette pléthore architecturale, voici quelques photos et informations sur des lieux que nous aimons particulièremet.
Témoins de l’art préhistorique, les peintures rupestres de « Vale do Côa » (prés de Guarda). Découvertes dans les années 1990, à l’occasion de travaux de construction d’un barrage, il s’agit d’un complexe rare (4 sites seulement en Europe) de centaines de peintures à l’air libre, datant du paléolithique. Les peintures et gravures longent la vallée de la rivière Côa et représentent principalement des animaux. L’importance du site et son intérêt scientifique font que le projet de barrage a été aujourd’hui complètement abandonné.

Au IIème siècle avant J.-C. les romains s’établirent à Conímbriga et en firent une cité florissante. Puis en 468, les envahisseurs Suèves pillèrent et incendièrent la cité. Les ruines permettent de visiter les vestiges de riches demeures, les thermes, le forum et surtout de très belles mosaïques. Un musée sur le site permet de compléter la visite (13 km de Coimbra).

Fondée par le Roi D. Dinis en 1308 l’université de Coimbra est une des plus anciennes d’Europe, et jusqu’à 1911 la seule université du Portugal. Coimbra dont les maisons étagées s’étalent sur la colline de chaque côté du fleuve Mondego, est dominée par l’université. Installée dans l’ancien palais royal, l’esplanade de l’université offre un panorama sur les toits des vieux quartiers et la vallée du fleuve Mondego. La bibliothèque (ci-dessous) avec ses 300 000 volumes, ses plafonds peints en trompe l’oeil, la richesse de sa décoration où se mêlent or, marbre et bois exotiques, constitue un des sommets de l’art baroque.

À Coimbra les traditions universitaires restent toujours vivantes et les étudiants en longue cape noire chantent le fado le soir dans les « républicas » où les bars pittoresques du quartier de la cathédrale.

Chef d’oeuvre tout en dentelle, le monastère Santa Maria da Vitória à Batalha (11 km de Leiria) a été élevé pour commémorer la victoire d’Aljubarrota en 1385, symbole de l’indépendance Portugaise. Construit en style gothique, le monastère fut ensuite embelli par l’art manuélin: le cloître royal, les chapelles inachevées… Classé patrimoine mondial en 1983 par l’UNESCO, il faut visiter Batalha avant que les pluies acides et la pollution automobile ne détériorent les sculptures en calcaire.

Non loin de Batalha, le parc naturel des serras de Aire et Candeeiros, constitué de massifs calcaires, abrite de nombreuses grottes.

A très bientôt a tous….

Publicités