La Littérature Portugaise


Aujourd’hui dans le Portugal se raconte nous allons vous parler un peu de littérature, bien entendu de littérature Portugaise…

La littérature portugaise a été construite sur la base d’un espace géographique unique et unifié, nommé le territoire portugais, bien qu’il fût plus tard divisé de part le monde suite aux découvertes maritimes portugaises du 15 ième et du 16 ième siècles. Cette grande aventure a contribuée à une littérature de voyages riche et a été responsable de l’expansion du langage national.

Pour les anglophones, l’écrivain portugais le plus connu est Luis Vaz de Camoes auteur du poème épique les Lusiades. Plusieurs autres auteurs et poètes sont aussi connus internationalement, comme: Ena de Queiros (1845-1900), un des romanciers de langue portugaise le plus connu; Fernando Pessoa (1888-1935), un des plus grands poètes dans l’histoire de la langue; Jorge Amado (1912-2001), un romancier populaire; et Jose Saramago qui a reçu le Prix Nobel de littérature en 1998.

La littérature dans la langue portugaise a émergé en premier de la poésie lyrique, les poèmes d’amour regroupés dans des cancioneiros (livres de chansons). Les premiers poèmes étaient trés influencés par le langage et la litterature provencal, mais avec la touche propre du portugais et du galicien, puis un dialecte portugais.

La prose écrite prit plus de temps à se développer. Les écrits religieux et historiques donnèrent finalement naissance aux récits de chevalerie, the progenitor of which, Amadis of Gaul, most likely originated in Portugal. Parmi les grandes réalisations de la prose du moyen-âge portugais on trouve les chroniques brillantes et bien documentées écrites par Fernão Lopes (c.1380-c.1460) et Gomes Eanes de Zurara (c.1420-c.1474). La poésie portugaise dans le 15ème siècle a été marquée par l’influence de l’Espagne, comme on peut le voir avec les écrits deGarcia de Resende, et de Cancioneiro geral (1516).

La Renaissance, produit nombres de poètes talentueux, d’historiens, de critiques, d’antiquaires,de theologiens, et de moralistes qui ont fait du 16ème siècle un âge d’or.

Le meilleur travail de prose du 16ème siècle est consacré à l’histoire et aux voyages. João de Barros dans ses « Decadas », poursuivies par Diogo do Couto, décrit avec maitrise les actions faites par les portugais dans la découverte et la conquête des pays d’orient. Damião de Goes, humaniste et ami d’Erasmus, a écrit avec une rare independance sur le règne du roi Manuel le Chanceux. Le Bishop Osorio traita du même sujet en latin, mais son interessant « Cartas » est en langue populaire. Parmi les autres qui ont parlé de l’orient on trouve Castanheda, Antonio Galvão, Gaspar Correia, Bras de Albuquerque, Frei Gaspar da Cruz, et Frei João dos Santos.

Le 18ème siècle a vu apparaitre la révolution littéraire qui était un mouvement romantique. Les idées libérales de l’étranger envahirent chaque secteur de la litterature et du savoir. João B. de Almeida Garrett,le chef des interprètes inspirés du romantisme français,a exercé une grande influence sur toute une génération de poètes, dramaturges, et romanciers.
Un groupe de poètes dissidents,y compris Antero de Quental, Téofilo Braga, et Abílio Manuel Guerra Junqueiro, se révoltèrent contre le romantisme et entrelacer leurs travaux avec des idées philosophiques et sociales. José Maria Eça de Queiroz introduit le réalisme dans les romans et donnèrent le ton pour la moitié du siècle suivant. L’ historiographie, d’un genre plus narratif que scientifique, fleurit à la même époque. Joaquim P. de Oliveira Martins était l’un des écrivains les plus populaires de ce genre.

La pèriode moderne dans la littérature portugaise date de l’instauration de la république en 1910. Plus tard les écrivains devinrent plus sensible au développement des autres pays. Fernando Pessoa, trés méconnu de son vivant, fut reconnu plus tard comme le plus grand des poètes modernes portugais, et José Régio reconnu lui même comme poète et dramaturge.

Dans le début des années 1970 les cercles de litterature portugaise furent bousculés par la publication d’un volume de notes regroupées,d’histoires, de lettres et de poèmes par Maria Isabel Barreno, Maria Teresa Horta, et Maria Velho da Costa. Bannis parce que d’une nature érotique et féministe,le livre fut autorisé à paraitre aprés la chute de la dictature de Salazar en avril 1974.
La fin du 20ème siècle a vu naitre la littérature portugaise en Afrique: en Angola, le poète Agostinho Neto et le romancier Luadino Vieira; au Mozambique, le romancier Luís Bernardo Howana; au Cape Verde, les romanciers Manuel Lopes, Orlanda Amarilis, et Manuel Ferreira

Publicités